Abrégé chronologique de l’Apocalypse :

ABREGE CHRONOLOGIQUE DE L’APOCALYPSE

PREMIERE PARTIE :

LES SEPT SCEAUX :

PREMIER SCEAU :
6.2 : Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donnée, et il partit en vainqueur et pour vaincre.

SECOND SCEAU :
6.4 : Et il sortit un autre cheval, roux. Celui qui le montait reçut le pouvoir d’enlever la paix de la terre, afin que les hommes s’égorgeassent les uns les autres; et une grande épée lui fut donnée.

TROISIEME SCEAU :
6.5 : Je regardai, et voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main.
6.6 : Et j’entendis au milieu des quatre êtres vivants une voix qui disait: Une mesure de blé pour un denier, et trois mesures d’orge pour un denier; mais ne fais point de mal à l’huile et au vin.

QUATRIEME SCEAU :
6.8 : Je regardai, et voici, parut un cheval d’une couleur pâle. Celui qui le montait se nommait la mort, et le séjour des morts l’accompagnait. Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre.

CINQUIEME SCEAU :
6.9 : Quand il ouvrit le cinquième sceau, je vis sous l’autel les âmes de ceux qui avaient été immolés à cause de la parole de Dieu et à cause du témoignage qu’ils avaient rendu.
6.11 : Une robe blanche fut donnée à chacun d’eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu’à ce que fût complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs frères qui devaient être mis à mort comme eux.

SIXIEME SCEAU :
6.12 : Je regardai, quand il ouvrit le sixième sceau; et il y eut un grand tremblement de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune entière devint comme du sang,
6.13 : Et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes.
6.14 : Le ciel se retira comme un livre qu’on roule; et toutes les montagnes et les îles furent remuées de leurs places.

2°) LE SIGNE DU DRAGON :
12.3 : Un autre signe parut encore dans le ciel; et voici, c’était un grand dragon rouge, ayant sept têtes et dix cornes, et sur ses têtes sept diadèmes.
12.4 : Sa queue entraînait le tiers des étoiles du ciel, et les jetait sur la terre.

4°) MICHEL COMBAT LE DRAGON :
12.7 : Et il y eut guerre dans le ciel. Michel et ses anges combattirent contre le dragon. Et le dragon et ses anges combattirent,
12.8 : Mais ils ne furent pas les plus forts, et leur place ne fut plus trouvée dans le ciel.
12.9 : Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.

5°) SERVITEURS DE DIEU MARQUES DU SCEAU :
7.2 : Et je vis un autre ange, qui montait du côté du soleil levant, et qui tenait le sceau du Dieu vivant; il cria d’une voix forte aux quatre anges à qui il avait été donné de faire du mal à la terre et à la mer, et il dit:
7.3 : Ne faites point de mal à la terre, ni à la mer, ni aux arbres, jusqu’à ce que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de notre Dieu.
7.4 : Et j’entendis le nombre de ceux qui avaient été marqués du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d’Israël.

SEPTIEME SCEAU :
8.6 : Et les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner.

1°) L’ANTECHRIST :
13.1 : Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.
13.2 : La bête que je vis était semblable à un léopard; ses pieds étaient comme ceux d’un ours, et sa gueule comme une gueule de lion. Le dragon lui donna sa puissance, et son trône, et une grande autorité.
13.3 : Et je vis l’une de ses têtes comme blessée à mort; mais sa blessure mortelle fut guérie. Et toute la terre était dans l’admiration derrière la bête.
13.4 : Et ils adorèrent le dragon, parce qu’il avait donné l’autorité à la bête; ils adorèrent la bête, en disant: Qui est semblable à la bête, et qui peut combattre contre elle?
13.7 : Et il lui fut donné de faire la guerre aux saints, et de les vaincre. Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue, et toute nation.
13.8 : Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé.

2°) ROME :
17.3 : Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes.
17.4 : Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution.
17.5 : Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre.

3°) L’ANTECHRIST (SUITE) :
17.8 : La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra.
17.9 : C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse. -Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise.
17.10 : Ce sont aussi sept rois: cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps.
17.11 : Et la bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi, et elle est du nombre des sept, et elle va à la perdition.
17.12 : Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête.
17.15 : Et il me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.
17.16 : Les dix cornes que tu as vues et la bête haïront la prostituée, la dépouilleront et la mettront à nu, mangeront ses chairs, et la consumeront par le feu.
17.18 : Et la femme que tu as vue, c’est la grande ville qui a la royauté sur les rois de la terre.

4°) LE FAUX PROPHETE :
13.11 : Puis je vis monter de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et qui parlait comme un dragon.
13.14 : Et elle séduisait les habitants de la terre par les prodiges qu’il lui était donné d’opérer en présence de la bête, disant aux habitants de la terre de faire une image à la bête qui avait la blessure de l’épée et qui vivait.
13.15 : Et il lui fut donné d’animer l’image de la bête, afin que l’image de la bête parlât, et qu’elle fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués.
13.16 : Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front,
13.17 : Et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.
13.18 : C’est ici la sagesse. Que celui qui a de l’intelligence calcule le nombre de la bête. Car c’est un nombre d’homme, et son nombre est six cent soixante-six.

DEUXIEME PARTIE :

LES SEPT TROMPETTES :

PREMIERE TROMPETTE :
8.7 : Le premier sonna de la trompette. Et il y eut de la grêle et du feu mêlés de sang, qui furent jetés sur la terre; et le tiers de la terre fut brûlé, et le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée.

DEUXIEME TROMPETTE :
8.8 : Le second ange sonna de la trompette. Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer; et le tiers de la mer devint du sang,
8.9 : Et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie mourut, et le tiers des navires périt.

TROISIEME TROMPETTE :
8.10 : Le troisième ange sonna de la trompette. Et il tomba du ciel une grande étoile ardente comme un flambeau; et elle tomba sur le tiers des fleuves et sur les sources des eaux.
8.11 : Le nom de cette étoile est Absinthe; et le tiers des eaux fut changé en absinthe, et beaucoup d’hommes moururent par les eaux, parce qu’elles étaient devenues amères.

QUATRIEME TROMPETTE :
8.12 : Le quatrième ange sonna de la trompette. Et le tiers du soleil fut frappé, et le tiers de la lune, et le tiers des étoiles, afin que le tiers en fût obscurci, et que le jour perdît un tiers de sa clarté, et la nuit de même.
8.13 : Je regardai, et j’entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d’une voix forte: Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de la trompette des trois anges qui vont sonner!

CINQUIEME TROMPETTE (1° GRAND MALHEUR) :
9.1 : Le cinquième ange sonna de la trompette. Et je vis une étoile qui était tombée du ciel sur la terre. La clef du puits de l’abîme lui fut donnée,
9.2 : Et elle ouvrit le puits de l’abîme. Et il monta du puits une fumée, comme la fumée d’une grande fournaise; et le soleil et l’air furent obscurcis par la fumée du puits.
9.3 : De la fumée sortirent des sauterelles, qui se répandirent sur la terre; et il leur fut donné un pouvoir comme le pouvoir qu’ont les scorpions de la terre.
9.4 : Il leur fut dit de ne point faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur le front.
9.5 : Il leur fut donné, non de les tuer, mais de les tourmenter pendant cinq mois ; et le tourment qu’elles causaient était comme le tourment que cause le scorpion, quand il pique un homme.
9.10 : Elles avaient des queues semblables à des scorpions et des aiguillons, et c’est dans leurs queues qu’était le pouvoir de faire du mal aux hommes pendant cinq mois.
9.11 : Elles avaient sur elles comme roi l’ange de l’abîme, nommé en hébreu ABADDON, et en grec APOLLYON.
9.12 : Le premier malheur est passé. Voici il vient encore deux malheurs après cela.

SIXIEME TROMPETTE (2° GRAND MALHEUR) :
9.13 : Le sixième ange sonna de la trompette. Et j’entendis une voix venant des quatre cornes de l’autel d’or qui est devant Dieu,
9.14 : Et disant au sixième ange qui avait la trompette: Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve d’Euphrate.
9.15 : Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuassent le tiers des hommes.
9.16 : Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades: j’en entendis le nombre.
9.18 : Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches.
9.21 : Et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur impudicité ni de leurs vols.

1°) LES DEUX TEMOINS :
11.3 : Je donnerai à mes deux témoins le pouvoir de prophétiser, revêtus de sacs, pendant mille deux cent soixante jours.
11.4 : Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers qui se tiennent devant le Seigneur de la terre.
11.5 : Si quelqu’un veut leur faire du mal, du feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis; et si quelqu’un veut leur faire du mal, il faut qu’il soit tué de cette manière.
11.6 : Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu’il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaie, chaque fois qu’ils le voudront.
11.7 : Quand ils auront achevé leur témoignage, la bête qui monte de l’abîme leur fera la guerre, les vaincra, et les tuera.
11.8 : Et leurs cadavres seront sur la place de la grande ville, qui est appelée, dans un sens spirituel, Sodome et Égypte, là même où leur Seigneur a été crucifié.
11.9 : Des hommes d’entre les peuples, les tribus, les langues, et les nations, verront leurs cadavres pendant trois jours et demi, et ils ne permettront pas que leurs cadavres soient mis dans un sépulcre.
11.10 : Et à cause d’eux les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l’allégresse, et ils s’enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre.
11.11 : Après les trois jours et demi, un esprit de vie, venant de Dieu, entra en eux, et ils se tinrent sur leurs pieds; et une grande crainte s’empara de ceux qui les voyaient.
11.12 : Et ils entendirent du ciel une voix qui leur disait: Montez ici! Et ils montèrent au ciel dans la nuée; et leurs ennemis les virent.
11.13 : A cette heure-là, il y eut un grand tremblement de terre, et la dixième partie de la ville, tomba; sept mille hommes furent tués dans ce tremblement de terre, et les autres furent effrayés et donnèrent gloire au Dieu du ciel.
11.14 : Le second malheur est passé. Voici, le troisième malheur vient bientôt.

2°) LES SEPT TONNERRES :
10.1 : Je vis un autre ange puissant, qui descendait du ciel, enveloppé d’une nuée; au-dessus de sa tête était l’arc-en-ciel, et son visage était comme le soleil, et ses pieds comme des colonnes de feu.
10.2 : Il tenait dans sa main un petit livre ouvert. Il posa son pied droit sur la mer, et son pied gauche sur la terre;
10.3 : Et il cria d’une voix forte, comme rugit un lion. Quand il cria, les sept tonnerres firent entendre leurs voix.
10.4 : Et quand les sept tonnerres eurent fait entendre leurs voix, j’allais écrire; et j’entendis du ciel une voix qui disait: Scelle ce qu’ont dit les sept tonnerres, et ne l’écris pas.
10.5 : Et l’ange, que je voyais debout sur la mer et sur la terre, leva sa main droite vers le ciel,
10.6 : Et jura par celui qui vit aux siècles des siècles, qui a créé le ciel et les choses qui y sont, la terre et les choses qui y sont, et la mer et les choses qui y sont, qu’il n’y aurait plus de temps,
10.7 : Mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le MYSTERE DE DIEU s’accomplirait, comme il l’a annoncé à ses serviteurs, les prophètes.

SEPTIEME TROMPETTE (ENLEVEMENT DE L’EGLISE) :
11.15 : Le septième ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient: Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles.

TROISIEME PARTIE :

LES SEPT COUPES (3° GRAND MALHEUR).

16.1 : Et j’entendis une voix forte qui venait du temple, et qui disait aux sept anges: Allez, et versez sur la terre les sept coupes de la colère de Dieu.

PREMIERE COUPE :
16.2 : Le premier alla, et il versa sa coupe sur la terre. Et un ulcère malin et douloureux frappa les hommes qui avaient la marque de la bête et qui adoraient son image.

DEUXIEME COUPE :
16.3 : Le second versa sa coupe dans la mer. Et elle devint du sang, comme celui d’un mort; et tout être vivant mourut, tout ce qui était dans la mer.

TROISIEME COUPE :
16.4 : Le troisième versa sa coupe dans les fleuves et dans les sources d’eaux. Et ils devinrent du sang.
16.5 : Et j’entendis l’ange des eaux qui disait: Tu es juste, toi qui es, et qui étais; tu es saint, parce que tu as exercé ce jugement.
16.6 : Car ils ont versé le sang des saints et des prophètes, et tu leur as donné du sang à boire: ils en sont dignes.

QUATRIEME COUPE :
16.8 : Le quatrième versa sa coupe sur le soleil. Et il lui fut donné de brûler les hommes par le feu ;
16.9 : Et les hommes furent brûlés par une grande chaleur, et ils blasphémèrent le nom du Dieu qui a l’autorité sur ces fléaux, et ils ne se repentirent pas pour lui donner gloire.

CINQUIEME COUPE :
16.10 : Le cinquième versa sa coupe sur le trône de la bête. Et son royaume fut couvert de ténèbres; et les hommes se mordaient la langue de douleur,
16.11 : Et ils blasphémèrent le Dieu du ciel, à cause de leurs douleurs et de leurs ulcères, et ils ne se repentirent pas de leurs oeuvres.

SIXIEME COUPE :
16.12 : Le sixième versa sa coupe sur le grand fleuve, l’Euphrate. Et son eau tarit, afin que le chemin des rois venant de l’Orient fût préparé.
16.13 : Et je vis sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles.
16.14 : Car ce sont des esprits de démons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout puissant.
16.15 : Voici, je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin qu’il ne marche pas nu et qu’on ne voie pas sa honte!
16.16 : Ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu HARMAGUEDON.

SEPTIEME COUPE :
16.17 : Le septième versa sa coupe dans l’air. Et il sortit du temple, du trône, une voix forte qui disait: C’en est fait!
16.18 : Et il y eut des éclairs, des voix, des tonnerres, et un grand tremblement de terre, tel qu’il n’y avait jamais eu depuis que l’homme est sur la terre, un aussi grand tremblement.
16.19 : Et la grande ville fut divisée en trois parties, et les villes des nations tombèrent, et Dieu, se souvint de Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente colère.
16.20 : Et toutes les îles s’enfuirent, et les montagnes ne furent pas retrouvées.
16.21 : Et une grosse grêle, dont les grêlons pesaient un talent, tomba du ciel sur les hommes; et les hommes blasphémèrent Dieu, à cause du fléau de la grêle, parce que ce fléau était très grand.

JUGEMENT DE ROME :
18.1 : Après cela, je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande autorité; et la terre fut éclairée de sa gloire.
18.2 : Il cria d’une voix forte, disant: Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande! Elle est devenue une habitation de démons, un repaire de tout esprit impur, un repaire de tout oiseau impur et odieux,
18.3 : Parce que toutes les nations ont bu du vin de la fureur de son impudicité, et que les rois de la terre se sont livrés avec elle à l’impudicité, et que les marchands de la terre se sont enrichis par la puissance de son luxe.
18.4 : Et j’entendis du ciel une autre voix qui disait: Sortez du milieu d’elle, mon peuple, afin que vous ne participiez point à ses péchés, et que vous n’ayez point de part à ses fléaux.

QUATRIEME PARTIE :

RETOUR DE JESUS.

: Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s’appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice.
19.12 : Ses yeux étaient comme une flamme de feu; sur sa tête étaient plusieurs diadèmes; il avait un nom écrit, que personne ne connaît, si ce n’est lui-même;
19.13 : Et il était revêtu d’un vêtement teint de sang. Son nom est la Parole de Dieu.
19.16 : Il avait sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit: Roi des rois et Seigneur des seigneurs.
19.20 : Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre.
20.1 : Puis je vis descendre du ciel un ange, qui avait la clef de l’abîme et une grande chaîne dans sa main.
20.2 : Il saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans.
20.3 : Il le jeta dans l’abîme, ferma et scella l’entrée au-dessus de lui, afin qu’il ne séduisît plus les nations, jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. Après cela, il faut qu’il soit délié pour un peu de temps.
20.4 : Et je vis des trônes; et à ceux qui s’y assirent fut donné le pouvoir de juger. Et je vis les âmes de ceux qui avaient été décapités à cause du témoignage de Jésus et à cause de la parole de Dieu, et de ceux qui n’avaient pas adoré la bête ni son image, et qui n’avaient pas reçu la marque sur leur front et sur leur main. Ils revinrent à la vie, et ils régnèrent avec Christ pendant mille ans.
20.5 : Les autres morts ne revinrent point à la vie jusqu’à ce que les mille ans fussent accomplis. C’est la première résurrection.
20.6 : Heureux et saints ceux qui ont part à la première résurrection! La seconde mort n’a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils régneront avec lui pendant mille ans.

CINQUIEME PARTIE :

LA FIN DU MILLENIUM :

20.7 : Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera relâché de sa prison.
20.8 : Et il sortira pour séduire les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer.
20.9 : Et ils montèrent sur la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aimée. Mais un feu descendit du ciel, et les dévora.
20.10 : Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles.
20.11 : Puis je vis un grand trône blanc, et celui qui était assis dessus. La terre et le ciel s’enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouvé de place pour eux.
20.12 : Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d’après ce qui était écrit dans ces livres.
20.13 : La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres.
20.14 : Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.
20.15 : Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.

Les preuves de la réalité des cyclcles historiques:

Mes preuves.

Nous ne pouvons pas accepter une partie de la révélation biblique et, en même temps en rejeter une autre partie, car ce serait profondément malhonnête. Il faut aussi tenir compte de la réalité des cycles historiques, lesquels déterminent la position chronologique de l’Apocalypse et l’année du retour de Jésus. Celle-ci n’est pas donnée en fonction d’une volonté humaine, mais elle est déterminée par les cycles de l’histoire, lesquels sont confirmés par la chronologie biblique, c’est-à-dire par la Parole de Dieu.

Les soixante-dix semaines prophétiques du prophète Daniel, au chapitre IX, sont un exemple des cycles historiques mentionnés par la Bible. Ils s’inscrivent dans un cycle de 70 fois sept ans ou 490 ans ; 490 ans sont le quart de 1960 ans, soit d’une ère spirituelle.

Les sept âges de l’histoire de l’Eglise forment sept cycles de 280 ans chacun, soit 1960 ans.

Les 70 années de captivité des Juifs à Babylone sont tirées de 70 fois 7 ans, pendant lesquelles les années sabbatiques ne furent pas respectées à cause de l’établissement de la royauté en Israël. Elles furent annoncées par le prophète Jérémie et commencèrent en 607 av. notre ère. L’an 607 av. notre ère est placé 490 ans avant l’an 1097, année où le roi Saül régnait sur Israël, en fait depuis trois ans. Cette année là fut la première où les années sabbatiques ne furent plus respectées. Elles déterminent les cycles de sept ans de l’histoire d’Israël.

Ainsi, nous avons :

1) 490 ans de l’an 1097 à 607 av. notre ère ;

2) 483 ans de 457 av. notre ère à l’an 27 de notre ère, date de la crucifixion de Jésus, soit 490 ans moins sept ans, non accomplis, mais qui le seront à la fin de l’histoire de l’Eglise, de l’an 2020 à 2027 : il s’agit de l’Apocalypse.

Par ailleurs, le Temple de Salomon a été fondé en 1017 av. notre ère, soit 560 ans avant l’an 457 av. notre ère (début des 70 semaines d’années) ou deux fois 280 ans (deux âges spirituels).

La Circoncision d’Abraham eut lieu en 1967 av. notre ère, soit 1960 ans avant la naissance de Jésus en l’an 7 av. notre ère ou sept âges spirituels (7 x 280 ans).

Des recherches plus approfondies font ressortir tous les cycles de l’histoire d’Israël qui s’inscrivent dans un cycle de 1993 ans (soit deux mille ans moins sept ans). Il en est de même pour l’Eglise dont l’histoire forme un grand cycle de 1960 ans (7 x 280 ans), auquel s’ajoute un supplément de 33 ans pour faire également 1993 ans. A ces 1993 ans de l’histoire de l’Eglise s’ajoutent les sept années de l’Apocalypse pour faire 2000 ans. Il s’agit aussi de la 70° semaine d’année du prophète Daniel, soit les sept années qui manquaient aux 1993 ans de l’histoire d’Israël.

Le schéma des cycles de l’Histoire du Monde est fondé sur la chronologie biblique, c’est-à-dire sur la Parole de Dieu, et donne la position exacte de l’Apocalypse de 2020 à 2027 de notre ère, après laquelle, il ne cède la place qu’aux mille ans du Millénium !

Les sept âges de l’histoire de l’Eglise sont accomplis depuis 1987, année du compte à rebours de 33 ans jusqu’à l’Apocalypse !

Les preuves s’ajoutent les unes aux autres et seuls ceux qui « ne veulent pas voir » restent dans l’obscurité !

Preuve mathématique :

Il s’agit de la « preuve par l’emplacement du dernier élément du puzzle ».

En effet, le dernier élément du puzzle ne peut prendre place qu’à un seul endroit, car il n’y a pas de place pour lui ailleurs : une fois tous les éléments réunis, il ne reste plus qu’un seul emplacement, unique, pour le dernier. Ceci est une preuve mathématique : il se trouve là, parce qu’il ne peut pas se placer ailleurs !

Il en va de même avec le schéma des cycles de l’Histoire du Monde (en Adam) : l’Apocalypse ne peut pas être placée ailleurs que de l’an 2020 à 2027. Tout autre endroit entrerait en contradiction avec le plan d’ensemble du schéma et avec les données bibliques. Ce schéma est fondé sur les données chronologiques bibliques, donc, sur la Parole de Dieu ! Nous connaissons, par lui, les dates de l’Apocalypse !

La vérification de ma chronologie doit se faire à l’aide d’une Bible J.N. Darby qui comprend une chronologie, accessible à tous. Il suffit de comparer les deux chronologies, la mienne et celle de J.N. Darby, et enfin, de vérifier toutes les références bibliques (données par la Bible J.N. Darby) dans la Bible elle-même !

Il est alors possible de se rendre compte que ma chronologie tient compte de toutes les données chronologiques de la Bible, sans les trahir : elle permet de corriger les « erreurs de J.N. Darby », qui n’a pas respecté toutes les données bibliques (exemple : durées des règnes des rois de Juda depuis Salomon jusqu’à la Captivité des Juifs à Babylone).

Pour ce qui concerne la date de la naissance de Jésus, J.N. DARBY ne pouvait pas la connaître à son époque, car le travail des historiens n’était pas suffisamment avancé.

Nous savons que lorsque les Mages arrivèrent à Jérusalem, Jésus était déjà né depuis deux ans et le roi Hérode I° le Grand (37 – 4 av. notre ère) était toujours vivant. La famille alla se réfugier en Egypte sans doute pendant une année entière jusqu’en 4 av. notre ère, année de la mort du roi ; cela place la naissance de Jésus trois ans avant la mort d’Hérode I° le Grand et c’est ici la certitude que Jésus est bien né en l’an 7 av. notre ère, année où le recensement ordonné en huit av. notre ère fut appliqué en Palestine. Il fut crucifié en l’an 27 de notre ère, à l’âge de 33 ans. Il n’y a pas de contradiction entre les Evangiles de Luc et de Matthieu, mais Luc se rapporte à la naissance réelle de Jésus, tandis que Matthieu raconte ce qui s’est passé deux années plus tard(le temps que les Mages venus de Perse accomplissent leur voyage, car l’étoile leur était apparue dans leur pays au moment même de la naissance de Jésus). Par ailleurs, la datation de Luc (ch. III, v. 1 – 6) est, soit l’année de la composition de l’Evangile, soit une erreur de transcription des copistes qui auraient probablement changé « la 5° année du règne de TIBÈRE-CÉSAR » en « 15° année ». Jean-Baptiste aurait alors commencé son ministère à l’âge de 25 ans, en 19 de notre ère.

Les clés chronologiques :

1) Création d’Adam : 0 (4074 av. notre ère) ;

2) Déluge : 1656 ans après (2478 av. notre ère) ;

3) Naissance de Térakh, père d’Abraham : 222 ans après (2196 av. notre ère) ;

4) Naissance d’Abraham : 130 ans après (2026 av. notre ère) ;

5) Abraham en Canaan : 75 ans après (1991 av. notre ère) ;

6) Circoncision d’Abraham : 24 ans après (1967 av. notre ère) ;

7) Exode sous Moïse : 430 ans après (1537 av. notre ère) ;

8) Construction du Temple de Jérusalem sous Salomon : 520 ans après (1017 av. notre ère) ;

9) Schisme Israël-Juda : 37 ans après (980 av. notre ère) ;

10) 1° Départ en Captivité à Babylone (Daniel I, 1-2) : 373 ans après (6O7 av. notre ère) ;

11) 1° Retour d’Exil : 70 ans après (537 av. notre ère) ;

12) Départ chronologique des 69 semaines d’années de Daniel IX (Application de l’Edit d’Artaxercès selon Esdras VII) : 80 ans après (457 av. notre ère) ;

13) Crucifixion, mort et résurrection de Jésus : 483 ans après (27 de notre ère).

Total des durées : 4100 ans.

La preuve de l’authenticité de ma chronologie est une « preuve par neuf » :

Cette chronologie fait apparaître un schéma cyclique parfaitement en accord avec les divisions cycliques de l’année solaire pour un jour = 20 ans.

C’est une « preuve par neuf », car ces correspondances ne sont pas l’effet d’un trucage.

C’est après avoir corrigé l’unique erreur de ma première chronologie, laquelle se trouve dans mon premier livre intitulé « Mystères révélés », publié aux Editions « La Pensée Universelle » en 1989, le15 janvier 2004, que ce schéma parfait m’est apparu !

Cette seule et unique erreur, corrigée 15 ans après la publication de « Mystères révélés » (1989 – 2004), fait apparaître une nouvelle chronologie en parfait accord avec les divisions cycliques de l’année solaire : c’est une Révélation ! Mais aussi une « preuve par neuf » ! L’année solaire, avec ses divisions cycliques, devient le cadre qui forme le « puzzle » des cycles de l’Histoire du Monde en Adam.

Il s’est en effet glissé une erreur de 40 ans dans l’interprétation chronologique classique de l’Ancien Testament, car il y a en réalité 520 ans depuis l’Exode d’Israël sous Moïse jusqu’aux fondations du Temple de Jérusalem, la quatrième année du règne du roi Salomon.

A l’origine de cette erreur il y a, au premier livre des Rois, ch. VI, v. 1, une indication chronologique, que nous avions « textuellement » prise en compte, mentionnant : « 480 ans après la sortie des Israélites du pays d’Egypte ». Il ne s’agissait pas en réalité d’une référence à l’Exode, comme nous l’avions cru, mais du temps compté depuis la « Sortie du Sinaï », sans doute considéré comme un prolongement du territoire égyptien, c’est-à-dire au moment du passage du Jourdain – et non pas de la mer Rouge – pour entrer dans la terre promise, définitivement hors d’Egypte.

Il apparaît que la chronologie du livre des Juges, trop souvent négligée, donne en réalité 390 ansdepuis la première oppression d’Israël par Cusan-Risathaïm, roi de Mésopotamie (Juges ch. III, v. 8), jusqu’à celle des Philistins (Juges ch. XIII, v. 1). Nous sommes alors au début du règne de Saül, en 1100 avant notre ère. De ce fait, la chronologie des Juges nous permet de dater en 1490 avant notre ère (390 ans avant 1100) le début de la première oppression d’Israël, par le roi de Mésopotamie, juste 7 ans après l’entrée des Israélites en Palestine, laquelle se fit en 1497, c’est-à-dire 480 ans avant la fondation du Temple de Jérusalem, qui eut lieu en 1017 av. notre ère. Par ailleurs, nous observons que le livre de Josué, ch. XV, v. 15-17, et des Juges, ch. I, v. 11-13, que le premier libérateur, Othniel, était effectivement contemporain de Josué et Caleb.

Il faut donc compter, après l’Exode, 40 ans de marche dans le désert du Sinaï sous la conduite de Moïse, puis 397 ans pour le temps des Juges (après la mort de Moïse), jusqu’au début du règne de Saül, premier roi d’Israël, et, enfin, 83 ans jusqu’à la quatrième année du règne du roi Salomon, soit 520 ans au total au lieu de « 480 ans ». Nous obtenons, après cette étude, bel et bien une différence de 40 ans, origine de notre erreur.

Le schéma corrigé des cycles de l’Histoire du Monde se trouve par conséquent modifié et il révèle, ce qui nous avait échappé jusqu’ici, à savoir : l’emplacement exact de l’Apocalypse, de 2020 à 2027 de notre ère.

Car nous observons dès lors qu’il y a en réalité 1993 ans, au lieu de « 1953 ans » depuis l’alliance de la Circoncision faite avec Abraham en 1967 av. notre ère (c’est-à-dire 430 ans avant l’Exode, durée indiquée dans Galates III, v. 17, ou 470 ans avant l’entrée d’Israël en Palestine), jusqu’à la Crucifixion de Jésus en 27 de notre ère, sachant qu’il est né en l’an 7 av. notre ère. Soit 1960 ans (ou 7 fois 280 ans, les sept âges de la « postérité d’Abraham »), jusqu’à la naissance de Jésus, auxquels il faut ajouter les 33 années de sa vie.

De même, il y a aussi une durée de 1993 ans depuis la Résurrection de Jésus, soit 1960 ans (ou 7fois 280 ans, les sept âges de l’Histoire de l’Eglise), auxquels il faut ajouter un temps supplémentaire de 33 ans (répétition des cycles ou « effet miroir »), jusqu’au début de l’Apocalypse. C’est pourquoi nous devons ajouter 33 ans aux dates initialement prévues dans « Mystères révélés ».

Ces observations faites, il faut ensuite ajouter les sept années de l’Apocalypse elle-même, dontnous connaissons la durée exacte grâce à la prophétie des « 70 semaines d’années » du prophète Daniel (ch. IX, v. 24-27), pour rattraper ce qui reste des « 40 ans » qui avaient été « oubliés » à cause de notre erreur chronologique (7 ans ajoutés à 33 ans font bien 40 ans). Cela donne enfin 2000 ans car l’Apocalypse commence à la fin du cycle de 1993 ans. Nous obtenons deux millénaires depuis la Mort et la Résurrection de Jésus jusqu’à son prochain Retour, de l’an 27 de notre ère jusqu’en 2027(et non pas depuis sa naissance).

Le schéma général des cycles, définitivement achevé, compte 71 siècles depuis la Créationd’Adam en 4074 av. notre ère, jusqu’à la fin du Millénium en 3027, alors que d’autres ont cru devoir en trouver soixante-dix (7000 ans).

Cependant, il apparaît que l’ensemble des cycles de l’histoire schématique du Monde compte 72 siècles depuis le début de la Création en 4174 av. notre ère, laquelle a été probablement décidée et mise en oeuvre après un cataclysme d’ordre planétaire (et non cosmique), provoqué probablement par la chute d’un ou de plusieurs astéroïdes (voir à ce sujet les explications détaillées dans « Mystères révélés » à partir de la page 105 et la traduction du premier chapitre dela Genèse, pages 114 à 116). Nous obtenons un siècle de plus car il faut compter 100 ans depuis le milieu du premier jour (apparition de la lumière), jusqu’au milieu du sixième jour (création d’Adam), chaque « jour » de la Création ayant une durée « schématiquement » définie de 20 ans.

Nous pouvons néanmoins obtenir un ensemble de 70 siècles. Pour cela, il faut compter 2000 ans depuis la sortie d’Adam « schématiquement » indiquée (voir le schéma des cycles de l’histoire du Monde) du Jardin d’Eden en 3974 av. notre ère, lorsqu’il avait 100 ans (nous savons qu’il vécut 930 ans), jusqu’au début du « compte à rebours » de sept années avant la destruction, faite par les anges, de Sodome et Gomorrhe (destruction par le « feu du ciel » après sept ans d’attente par rapport à la position d’origine du nouveau cycle, ce qui peut être interprété comme une préfiguration de l’Apocalypse). Il faut ensuite ajouter les 2000 ans qui suivent le début de ce premier « compte à rebours » jusqu’à la Crucifixion de Jésus, soit 4000 ans accomplis. Pour tenir compte du temps complet de l’Histoire de l’Eglise (1960 ans + 33 ans + 7 ans), il faut ajouter 2000 ans depuis la Résurrection de Jésus jusqu’à son Retour attendu pour l’an 2027, soit 6000 ans accomplis. Enfin, pour terminer, nous devons ajouter les 1000 ans du Millénium, dont la durée est nettement indiquée dans l’Apocalypse de Saint-Jean (ch. XX, v. 1-3 et 7-10), pour obtenir très exactement une durée globale de 7000 ans (70 siècles), depuis l’entrée dans le Monde du péché en Adam jusqu’à la libération finale du Diable suivie du Jugement dernier.

Pour ce qui concerne l’ensemble des cycles de 1040 ans (périodes méso-américaines de quatre fois 260 ans ou « roues de katuns »), ils existent toujours dans cette nouvelle structure, mais ils se confondent avec ceux du calendrier méso-américain lui-même dont nous avions déjà indiqué les dates dans « Mystères révélés ». De ce fait, le schéma général des cycles de l’Histoire du Monde s’en trouve simplifié.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s